La ville, le citoyen, les données et ses services

Interviewé pour le numéro 82 de traits urbains de mai juin, j’ai pu commenter quelques tendances actuelles du développement des Smart Cities et aussi les freins qu’il reste encore à débloquer.

En synthèse, et au delà des bases de la Smart City liées à l’expression des données et à la mobilité, on peut voir de plus en plus clairement la demande des citoyens de prendre en compte avec plus de considération la sécurité des biens et des personnes ainsi que la gestion des catastrophes naturelles.

La difficulté du passage à l’échelle des projets à celle de la ville reste une question clé même si on peut commencer à l’appréhender en anticipant l’intégration du numérique dans chaque nouveau projet de la collectivité.

La transformation numérique touche toutes les organisations et tous les ‘business model’, notamment avec l’approche économique des ‘plateformes’ mais il est nécessaire de poursuivre la connaissance du numérique au niveau des acteurs de la ville, non pas en objet technologique mais en créateur et catalyseur de nouveaux modèles.

En parallèle, on voit surgir de plus en plus de projets de bouquets de service au coeur des nouveaux quartiers et l’idée que le cognitif va pouvoir apporter des capacités d’intelligence pour mieux accompagner les décisions et les choix.

Le marché global semble lui de plus en plus attractif avec une estimation de 1,4 trillion de dollars en 2020.

Afficher l'image d'origine