Angers, nouvelle étape Smart City

Depuis 10 ans les projets smart City se déploient dans les territoires en France et dans le monde ; la France avec l’annonce du projet d’Angers et après celui de Dijon a-t-elle trouvé un modèle spécifique ?

Des simples expériences aux projets les plus complexes, l’ambition reste la même : améliorer la vie des habitants en changeant certains usages et en apportant de nouveaux services, optimiser la production des services aux habitants et limiter les dépenses inutiles.

À cela se sont superposés d’autres objectifs : développer l’attractivité du territoire, sûrement l’un des tout premiers objectifs pour les villes françaises et plus récemment sécuriser un développement plus durable, voire une utilisation frugale des ressources rares tout en associant de plus en plus les citoyens aux choix et décisions qui les impactent.

On sait que la donnée et les solutions numériques sont au cœur de ces nouvelles possibilités. Pour se situer (informations géospatiales par exemple), pour mieux savoir et comprendre (information multimodale, information de consommation, information de capteurs, identification d’un modèle et prédiction de comportement…), pour disposer de choix d’actions (proposition d’alternatives de déplacements, co-voiturage, AirbnB …) d’opportunités (informations de tout ordre, offres, stocks, réductions…), pour détecter les anomalies (capteurs de bruits, de pression, de vibrations …), pour informer les décideurs (collection d’informations, tableaux de synthèse, dashboard de services ou de villes …), pour les corréler et apprendre de nouvelles informations.

Angers représente un composé de tous ces objectifs, comme est en train de le réaliser Dijon en France et comme l’avait fait Nice dès 2014 avec IBM en étant la première ville de France à positionner un Hyperviseur pour analyser le Traffic, la pollution et développer de multiples applications autour du monitoring urbain.

L’approche française semble se distinguer par 5 éléments constitutifs spécifiques.

1 => Un projet à l’échelle sur une ville intégrant différents ‘vertical’ et la transformation de leur exploitation sur plus de 10 ans en intégrant de nouvelles technologies et de l’intelligence pour réduire le budget de fonctionnement. Les principaux services qui semblent constituer le socle de ces projets sont l’éclairage public et la gestion de l’énergie dans les bâtiments publics apportant tous les deux des économies, de plus de 60 % pour le premier et entre 20 et 30 % pour le second (objectifs définis à Angers). Ensuite la gestion de l’eau, qui permet d’augmenter le rendement et donc de produire moins d’eau potable pour la même quantité d’eau distribuée et de réduire les fuites (objectifs de 30 % d’amélioration à Angers portés par Suez, à Lyon le projet HUBLOT avec Veolia permettait de réagir à toute fuite en 72h). Enfin, la gestion des feux tricolores en intégrant plus de capteurs permettant de mieux intégrer la réalité du trafic en temps réel et optionnellement la gestion des parkings et des amendes pour dépassements de temps qui apportent des gains. C’est le ‘corps’ du projet qui justifie le projet par ses gains de fonctionnement

2 => Le choix d’un consortium d’opérateurs métiers, épaulés par un opérateur numérique, et avec une exécution locale créant des emplois. A Montpellier nous avions travaillé avec Veolia, Predict, Transdev, Synox ..), à Dijon le consortium est porté par Bouygues, Citelum, Suez, Cap; à Angers par ENGIE, La Poste et Suez.

3 => La mise en place d’un hyperviseur de la ville regroupant les données utiles au-dessus des centres de gestion par métiers pour en tirer de nouvelles informations, ouvrir la donnée publique, créer de nouveau usages avec l’objectif principal de ‘rendre service’ à la population.

4 => La mise en œuvre dans le territoire d’activités d’innovation, de recherche et d’enseignement autour des thèmes portés par le projet associé à des starts up.

5 => Une mise en œuvre de concertation citoyenne pour affiner les nouveaux services plébiscités par la population en réservant un budget identifié pour ces travaux afin que le projet ne soit pas vécu comme une décision des élus imposée à la population, et qu’il puisse évoluer dans le temps avec les besoins.

Ces 5 caractéristiques permettent de répondre aux objectifs majeurs d’économie, de modernisation, de meilleure réponse aux besoins des habitants et de développement économique du territoire qui se dote d’un projet et d’une vision à long terme dans le cadre d’un développement plus durable et frugal de la ville.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s